De fait, Belgrade est aussi le centre administratif d’un district appelé Ville de Belgrade, en serbe cyrillique Град Београд. Le futur empereur Jovien y naquit vers 332. Un castrum fut édifié à l’emplacement de l’actuelle forteresse de Belgrade. La forteresse de Belgrade est située dans le parc de Kalemegdan à Belgrade, la capitale de la Serbie. Le départ définitif des Turcs et l’indépendance accélérèrent l’occidentalisation de Belgrade, notamment sur le plan de l’urbanisme. Le quartier de Tašmajdan, qui est aussi un parc situé à 600 m de Terazije, abrite la zone naturelle protégée de Miocenski sprud-Tašmajdan, la « crête du miocène de Tašmajdan »[88] ou l'aire de villégiature de Bela Stena ; on y trouve aussi un centre de loisirs, le siège de la Poste de Serbie et le bâtiment principal de la Radio Télévision de Serbie (RTS) ; l'église Saint-Marc y est située, qui abrite les reliques de l'empereur serbe Stefan Dušan ; tous ces secteurs sont résidentiels. Le Ve siècle, qui vit la disparition de l’Empire romain d'Occident (476), inaugura pour Singidunum/Belgrade une période d’invasions successives. Ces manifestations conduisirent à l’élection de Zoran Đinđić, membre du Parti démocratique ; il fut le premier maire non communiste de Belgrade depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale[76]. La ville de Belgrade est également le siège de l’Académie serbe des sciences et des arts, de la Bibliothèque nationale de Serbie, Bibliothèque universitaire Svetozar Marković, et du musée national ainsi que de nombreuses institutions culturelles étrangères, comme l'Institut Cervantes, le Goethe-Institut et le Centre culturel français, qui sont tous trois situés rue Knez Mihailova. Les premières traces de présence humaine dans la région remontent à la Préhistoire et à la culture de Vinča. D'autres entreprises travaillent dans le domaine de la distribution, comme Centrotextil (vêtements et accessoires de mode)[176], Beogradelektro (équipements électriques et électroniques)[177], Novi Dom (ameublement) etc. En 1403, Stefan Lazarević, le fils du prince Lazar, fut autorisé à faire de Belgrade la capitale du despotat. La ville se modernisa et connut une importante croissance démographique. Belgrade Tourism: Tripadvisor has 163,149 reviews of Belgrade Hotels, Attractions, and Restaurants making it your best Belgrade resource. Lévocation dune ville chargée dhistoire, dune destination pour un citytrip loin des capitales conventionnelles. Dans le domaine des télécommunications, on peut signaler Telefonija, Pupin Telecom et Telefonkabl et, à la jonction de l'électronique et des télécommunications, on peut citer la société Iritel[168] ; Informatika, quant à elle, est spécialisée dans l'ingénierie de systèmes d'information[169]. La chaîne RTV Pink, populaire et commerciale, est connue pour ses programmes de divertissement et ses émissions à sensations. De nombreux événements culturels se déroulent dans la capitale : le Festival international du film de Belgrade (FEST), le Festival international de théâtre de Belgrade (BITEF), le Festival d'été de Belgrade (BELEF), le Festival international de musique de Belgrade (BEMUS), la Foire internationale du livre de Belgrade ou encore le Festival de la bière de Belgrade[108]. Parmi les sites bombardés se trouvèrent plusieurs ministères, l’immeuble de la Radio Télévision de Serbie (RTS), plusieurs hôpitaux, l’hôtel Jugoslavija, la tour Ušće, l’émetteur de télévision du mont Avala, ainsi que l’ambassade de Chine[77]. (…) La désintégration de la Yougoslavie fut, de ce fait, facilitée »[70]. Belgrade possède aussi un embryon de scène gay. En revanche, après l’échec de cette première révolte, la ville fut reprise par les Tucs en 1813[47]. Par sa relative indépendance à l’égard de Moscou, Tito fit aussi de la capitale de la Yougoslavie une importante ville internationale. En 441, Attila, à la tête de ses Huns s’empara de la ville et la détruisit[28]. Pour la période de 1961 à 1990[12], la température moyenne annuelle s’est élevée à 11,9 °C. Après l’échec des Ottomans devant Vienne en 1683, l'électeur Maximilien-Emmanuel de Bavière s’empara de Belgrade. Avec 1 417 187 personnes, les Serbes constituent la majeure partie de la population de la Ville de Belgrade (89,92 %), mais on y rencontre également toutes les nationalités officiellement reconnues dans l'ancienne Yougoslavie, comme les Yougoslaves (22 161), les Monténégrins (21 190), les Roms (19 191), Croates (10 381) ou encore des Musulmans de nationalité, des Hongrois et bien d'autres[100],[101]. En 1799, pour calmer l’agitation qui secouait son empire, le sultan Sélim III autorisa le retour des janissaires dans le pachalik de Belgrade. Des banques internationales, comme la Société générale[180], sont installées dans la capitale. Les magazines NIN et Vreme sont également imprimés à Belgrade. À la fin du XIXe siècle, les architectes serbes créèrent le Théâtre National, le Stari dvor (1882-1884), la cathédrale Saint-Michel et, au début du XXe siècle, le Parlement de Serbie (1907-1936) et le musée national, influencé par l'art nouveau[130]. La première partie du nom, Singi-, signifierait « rond », tandis que dun désigne la « forteresse » ou la « ville ». Le 6 avril 1944, les Alliés bombardèrent Belgrade, faisant environ 1 160 morts[19]. Cliquez sur le nom du pays dans le menu de gauche, et choisissez Entre 1723 et 1736, Nikola Doksat y construisit la forteresse du parc de Kalemegdan. L'intolérance à l'encontre des minorités sexuelles n'est pas rare, à Belgrade comme dans le reste du pays[149]. Belgrade a progressivement su faire sa place sur la scène touristique grâce à son caractère et à son authenticité. Historiquement, Belgrade est l’antique cité de Singidunum, colonie romaine située dans la province de Mésie. Elle attira de nouveaux marchands et de nouveaux habitants turcs, arméniens et grecs, ainsi que des marchands venus de Raguse. Sa zone métropolitaine, appelée « district de Belgrade » ou « Ville de Belgrade », est divisée en 17 municipalités qui possèdent toutes leur propre conseil local[8]. Ce quartier informel offrait un contraste total avec les constructions ultra-modernes du secteur, comme le centre de congrès du Sava Centar, l'hôtel de luxe Hyatt Regency Belgrade et l'Hôtel International CG, le complexe futuriste de la tour Genex (dans le quartier de Savograd), de Park Apartments et de l'Avenue 19[94]. Conformément à ses attentes, cette conquête lui ouvrit les portes de l’Europe centrale : il réussit à mettre le siège devant la ville de Vienne en 1529. En tant qu’unité territoriale à part entière, la ville de Belgrade est dotée d’un gouvernement municipal autonome. Mehmed II établit le gros de sa flotte au nord-ouest de la ville, de façon à contrôler les zones marécageuses situées autour de Belgrade et pour empêcher l'arrivée d'éventuels renforts. En 1884, elle fut reliée par chemin de fer à Niš, la deuxième ville de Serbie par son importance ; l’électricité y fut installée. Cette voie militaire était défendue par des forts, dont il reste des vestiges dans la région de l’actuelle Belgrade, comme ceux de Mutatio ad Sextum (Mali Mokri Lug), Castra Tricornia (Ritopek) et Mutatio ad Sextum Militare (Grocka). Il est assisté par un maire adjoint[81]. Les nuits belgradoises peuvent également être rythmées par une musique plus traditionnelle connue sous le nom de Starogradska (la « musique de la vieille ville »), typique des zones urbaines de la Serbie. Ce statut leur a été accordé au cours de l'histoire, indépendamment de leur peuplement ; c'est ainsi que la localité de Sremčica, qui, avec 20 343 habitants, est la plus peuplée de la municipalité, est officiellement classée parmi les « villages » de Serbie (en serbe : село et selo, au pluriel : села et sela). La ville proprement dite, dans ses limites actuelles, couvre une superficie de 359,96 km2, et, si l’on y ajoute l’ensemble de sa zone métropolitaine, c'est-à-dire le district de Belgrade, 3 222,68 km2. Selon le recensement de 2002, la ville de Belgrade (c'est-à-dire le district de Belgrade) comptait 1,34 % d'illettrés et Belgrade intramuros 0,77 %, la moyenne nationale s'établissant à 3,45 % dans la population âgée de 10 ans et plus ; 27,2 % des habitants de plus de 15 ans avaient effectué des études supérieures dans la zone urbaine de Belgrade et 35,1 % de la population de la ville au sens restreint du terme, contre 15,9 % en moyenne pour la population de la Serbie dans la même classe d'âge[195]. En 2018, ils venaient, par ordre de pays, de Bosnie-Herzégovine puis de Monténégro, de Chine, de Croatie, de Turquie, de Roumanie, d'Allemagne, Trouvez le temps plus ensoleillé autour d'un endroit choisi avec where2go. On January 6th the government declared that the German Deutsche was an official currency of Yugoslavia. Par rapport à l’époque de Lamartine et de Hugo, le contraste s’est amoindri entre ce qui constitue aujourd’hui les divers quartiers de Belgrade ; à partir du XIXe siècle, notamment par la volonté des différents souverains serbes, la ville s’est occidentalisée[19] et, si Zemun conserve nombre de ses bâtiments de l’époque autrichienne, Belgrade ne dispose plus que d’une seule mosquée. La ville a présenté en vain sa candidature pour organiser les Jeux olympiques d'été pour l'année 1992 ; elle a été écartée au troisième tour par le Comité international olympique, au profit de Barcelone. Vint ensuite le lycée en 1841, qui fut déplacé de Kragujevac à Belgrade. 16 oct. 2017 - Découvrez le tableau "Belgrade" de David Lazarević sur Pinterest. Le 16 avril 878, le nom slave de Beograd apparaît pour la première fois dans une épître envoyée par le pape Jean VIII au prince Boris Ier de Bulgarie. La ville actuelle conserve encore en partie l’empreinte de l’urbanisme antique, comme on peut l’observer dans l’orientation des rues Uzun Mirkova, Dušanova et Kralja Petra. Si l’on tient compte des réfugiés venus de Croatie et de Bosnie-Herzégovine, de ceux du Kosovo, si l’on tient compte aussi des étudiants, la population de Belgrade et de sa zone urbaine (la Ville de Belgrade) pourrait dépasser les deux millions d’habitants ; dans la Ville de Belgrade, un sondage réalisé en 2007 indiquait un accroissement d'environ 400 000 habitants par rapport au recensement de 2002 qui en comptabilisait 1 576 124[97] ; le 2 août 2008, l'Institut d'informatique et de statistiques de la capitale enregistrait officiellement 1 542 773 électeurs inscrits, soit autant que la population totale recensée en 2002[98]. En plus des scores de Partizan Belgrade, vous pouvez suivre +de 1000 compétitions de football dans plus de 90 pays autour du monde sur FlashScore.fr. En 1182, les Hongrois, de nouveau, saccagèrent la ville mais, dès 1185, les Byzantins la récupérèrent par la négociation. À l'époque des événements, c'était cet endroit, d'où on voyait toute la ville, qui s'appelait Vračar, tandis que l'actuel Vračar n'était encore qu'une petite colline très éloignée des enceintes de la ville[43]. Au début du IIe siècle, en 105-106, les campagnes de l’empereur Trajan écartèrent la menace dace et la province romaine de Dacie fut créée. Le cœur ancien de la ville de Belgrade est constitué par la municipalité de Stari grad, qui, en 2011, comptait 48 061 habitants[3] ; il est organisé autour de la Place de la République et de Terazije. Découvrez tous les golfs autour de Belgrade dans un rayon de 50 km autour de la ville .Liste des parcours de golf et hôtels proches de Belgrade pour séjour, week-end, vacances golf. S’y tinrent aussi des assemblées de la Banque mondiale ou du Fonds monétaire international, ainsi que de nombreuses manifestations culturelles et sportives[19]. En 1440, le sultan Mourad II, conscient de l’importance stratégique de Belgrade pour la conquête de l’Europe centrale, à la tête de plus de 100 000 Turcs, mit une première fois le siège devant la cité mais la ville résista[36],[37]. Il y avait autrefois une importante communauté juive, mais après l’occupation de la ville par les nazis et l’émigration de nombreux Juifs en Israël, la communauté ne comptait officiellement que 415 membres en 2002[107]. Ada Ciganlija est un lieu de promenade qui attire de nombreux Belgradois, notamment pendant les journées chaudes de l'été. En revanche, depuis 2000, la croissance est de retour et elle se maintient à un rythme élevé ; désormais, plus de 30 % du PNB serbe provient de Belgrade, et la capitale concentre plus de 30 % de la population active du pays[159]. En 827, les Bulgares contrôlèrent la forteresse. Il est principalement géré par la société publique GSP Beograd[197], en coopération avec plusieurs sociétés privées dont la plus importante est SP Lasta. De nombreuses pistes permettent aussi de pratiquer le vélo ou le jogging[134]. En 1973, Belgrade a accueilli le 58e congrès mondial d’espéranto, dont le thème était « Les droits à l’égalité linguistique en théorie et dans la pratique ». Le centre historique de la capitale, aujourd'hui constitué par la forteresse de Belgrade et le parc de Kalemgdan (dans la municipalité de Stari grad, la « vieille ville »), se trouve sur la rive droite des deux cours d'eau. En 1974, une nouvelle Constitution fut proclamée à Belgrade. En septembre 2008, le salaire mensuel brut à Belgrade s'élevait en moyenne à 56 508 dinars serbes[183] (soit environ 668 € ou 848 US$), contre une moyenne de 46 015 RSD, dans reste du pays, la capitale obtenant ainsi la moyenne la plus élevée de toute la Serbie[184]. Belgrade fut finalement libérée le 1er novembre 1918, grâce à une armée franco-serbe commandée conjointement par le maréchal Louis Franchet d'Espèrey et le prince héritier Alexandre de Serbie[54]. En tant que capitale de cette nouvelle Yougoslavie, la ville connut un important développement industriel[19]. Belgrade est, économiquement, la partie la plus développée de la Serbie. Ont alors été mis au jour d’importants vestiges datant de la période néolithique ; compte tenu de l’importance de ces découvertes, le site a donné son nom à une culture qui s’est développée le long du Danube entre -6 000 et -3 000 : la culture de Vinča[20],[21]. En 1789, lors de la guerre austro-turque de 1788-1791, le maréchal Ernst Gideon von Laudon s’empara à nouveau de la ville. En 2011, elle comptait 212 104 habitants[3]. Bien de choses ont changé depuis, et Belgrade, bien que pansant ses plaies, est redevenue une ville convoitée par de nombreux touristes. Les vétérans des légions, notamment, s’installèrent dans la basse ville, créant une véritable cité romaine. Pour impressionner la population, le pacha de Belgrade ordonna que l’on fît venir les reliques de saint Sava qui reposaient au monastère de Mileševa ; le 24 avril 1594, elles furent brûlées en public sur le plateau de Vračar (aujourd’hui un quartier de Belgrade). Lors de votre séjour à Belgrade, allez faire un tour dans le village de Zemun et ses petites rues au bord du Danube. Les chars furent déployés pour ramener le calme[73]. Il s'agissait aussi de surveiller la Save , au sud-ouest, pour empêcher que … Le 25 mars 1941, sous la pression d’Hitler[56], le président du Conseil Dragiša Cvetković et son ministre des Affaires étrangères signèrent à Vienne l’adhésion de la Yougoslavie au Pacte tripartite, rangeant ainsi le pays au côté des puissances de l’Axe ; par cet accord, le prince Paul, régent du royaume, espérait tenir le royaume à l’écart de la Seconde Guerre mondiale[57]. Un nouveau quotidien distribué gratuitement, 24 sata, a été créé en octobre 2006. L’autonomie de la Serbie ouvrit pour Belgrade une période de mutations. Dans le même Stari grad se trouvent aussi la Place Nikola Pašić, avec les bâtiments du Parlement de Serbie et le Novi dvor, résidence officielle du Président de la République de Serbie. Belgrade possède un dense réseau de transports, fondé sur les autobus (118 lignes urbaines et plus de 300 lignes de banlieue), les tramways (12 lignes) et les trolleybus (huit lignes)[196]. L'hyperinflation du dinar yougoslave, le plus haut taux d'inflation jamais enregistré au monde[157],[158], ravagea l'économie de la ville. « Belgrade et Semlin sont en guerre. autour de ses grandes tables. La répression qui s’ensuivit donna lieu en 1815 à un second soulèvement conduit par le prince Miloš Ier Obrenović. Belgrade est le plus important centre médiatique de Serbie. La ville fut touchée par une révolte serbe majeure qui eut lieu en 1594, la révolte du Banat, et qui fut écrasée par les Turcs. Pour réprimer les révoltes naissantes, le 4 février 1804, ils firent arrêter et tuer 70 notables serbes. Belgrade possède également des habitants venus du Moyen-Orient, principalement de Syrie, d’Iran, de Jordanie et d’Irak ; beaucoup sont arrivés dans les années 1970 et 1980 pour effectuer leurs études, puis se sont installés dans la capitale et y ont fondé des familles[105],[106]. La ville est desservie par l'aéroport Nikola Tesla, situé à 12 km à l'ouest du centre, sur le territoire de la municipalité de Surčin. Belgrade possède un climat continental modéré. En revanche, les quartiers de Ada Huja et de Dunvav City[89] sont entièrement industriels, tandis que celui de Bogoslovija, qui abrite la Hala Pionir, est principalement administratif. Le long des rives de la Save et du Danube se succèdent de nombreuses barges (splavovi) qui figurent parmi les lieux les plus appréciés des noctambules[137],[138],[139]. The top attractions to visit in Belgrade are: What are the best outdoor activities in Belgrade? Un immeuble d'affaires, dans le Blok 25 à Novi Beograd. Elle incorpora la ville de Zemun, qui était restée autrichienne jusqu’à la guerre[19] ; en 1931, elle comptait 239 000 habitants et, en 1940, elle en comptait 320 000, la population augmentant en moyenne de 4,08 % entre 1921 et 1948[52]. L’historien Dušan T. Bataković commente ainsi la portée de cette période pour la ville : « La signification de Belgrade dans l’histoire serbe ne fit qu’augmenter à mesure que se rapprochait la chute du régime du despotat serbe. Construite au nord de la Serbie centrale, au confluent d'une rivière, la Save, et d'un fleuve, le Danube ; la capitale de la Serbie se trouve ainsi à la limite entre deux espaces géographiques : la plaine pannonienne, qui fait partie de l’Europe de l'Est, et la péninsule des Balkans[9]. Depuis 1887, le climat de Belgrade est étudié par l'observatoire météorologique de Vračar, situé à 132 m d'altitude, coordonnées 44° 48′ N, 20° 28′ E[11]. En 1717, le prince Eugène de Savoie conquit la ville à nouveau. De nombreuses chaînes spécialisées sont également proposées aux téléspectateurs, comme SOS Kanal (sport), TV Metropolis (musique), Art TV (art), TV Sinemanija (cinéma) et Happy TV (programmes pour les enfants). La capitale serbe accueille également plusieurs milliers de Chinois, venus s’installer dans le milieu des années 1990[102] ; c’est ainsi que le Blok 70, un quartier situé dans la municipalité de Novi Beograd, est devenu le « quartier chinois » de Belgrade[103],[104]. Une rocade intérieure est en projet, impliquant la construction d'un nouveau pont sur la Save, le pont d'Ada Ciganlija, qui soulagera le trafic sur les ponts de Branko et de Gazela[208],[209]. En 1900, la capitale ne comptait que 69 100 habitants[50] mais en 1905 elle en comptait déjà plus de 80 000 et, à la veille de la Première Guerre mondiale, elle dépassait déjà les 100 000 habitants, sans compter Zemun qui appartenait encore à l’Autriche-Hongrie[51],[52]. Les secteurs historiques et les édifices de Belgrade figurent parmi les premières attractions de la ville. Le plus ancien édifice public de Belgrade est un turbe (tombeau turc) de forme hexagonale ; il est situé dans le parc de Kalemegdan. La ville est le centre d’un style musical connu sous le nom de turbo-folk, dont la chanteuse Ceca Ražnatović est l’une des représentantes les plus célèbres. La température la plus basse jamais enregistrée à l'observatoire a été de −26,2 °C, le 10 janvier 1893 et le 8 janvier 1947 ; la température la plus élevée a été de 43,6 °C, le 24 juillet 2007[11]. Historiquement, Belgrade est l’antique cité de Singidunum, colonie romaine située dans la province de Mésie. À la fin de la guerre, la Serbie avait perdu 28 % de sa population, tandis que Belgrade était la ville du pays qui avait subi le plus de destructions[19]. J.-C.[25], est mentionnée pour la première fois en 279 av. En 1096 et en 1147, les Croisés, en partance pour la Terre sainte, passèrent à Belgrade. La communauté islamique de Serbie (Islamska zajednica Srbije) a également son siège à Belgrade. 周辺の観光スポットには、Belgrade Nightlife Tours(0.5km)、Adrenalin Escape Rooms(0.5km)、Museum of Illusions(0.2km)があります。 Selon les médias, entre 100 000 et 150 000 personnes défilèrent dans les rues. Ces constructions, élevées à la hâte et pour le moindre coût, relèvent parfois de l'architecture brutaliste, comme dans le quartier des Blokovi (« les blocs ») à Novi Beograd. Ainsi était instaurée une souveraineté double. » (Znak pitanja, le « point d'interrogation »), ouverte en 1826[145],[146]. Selon les historiens, on évalue la destruction de la ville entre 28 et 33 fois, sa position stratégique en Europe étant son bonheur et son malheur, d'où les vers du XVe siècle de Constantin le philosophe, « Pleure ville blanche, le noir de tes deuils »[5]. En 1986, il a accueilli près de 3 millions de passagers, nombre qui s'est considérablement réduit dans les années 1990 ; à partir de 2000, le nombre de voyageurs a de nouveau augmenté pour frôler le chiffre de 2 millions en 2004 et 2005 et le dépasser en 2006[205] ; en 2009, l'aéroport a accueilli 2,4 millions de voyageurs et, en 2010, 2,7 millions[206]. Mais dès 1319, les Hongrois s’emparèrent de nouveau de la ville et la détruisirent complètement. Trouvez la location de vacances parfaite pour partir en À l’issue des négociations, les Turcs conservèrent la forteresse du Kalemegdan, mais la Serbie devenait de facto une principauté autonome à l’intérieur de l’Empire ottoman[48],[47]. Les origines mythologique de Belgrade, font intervenir les Argonautes, qui de la mer Noire (le Pont-Euxin), devaient rejoindre le nord de l'Italie décident de passer par l'Istro (le Danube) et remonter son cours à bord de l'Argo, lorsqu'ils arrivèrent devant le promontoire où Belgrade est bâtie, ils s’installèrent au bord du Danube là où les eaux de la Save et du Danube se confondent pour fonder la Ville[23].