REUNION INFORMATION SUR LA SECURITE

            CIL les COLLINES du PARADIS

 

 

 

 Le 6 novembre 2103 Ecole Paul Long .

 

Préambule.

Le président du CIL, Léon-Gérard Heusele ouvre la séance devant environ 50 personnes et précise que cette réunion prévue depuis l’Assemblée Générale de Janvier 2013, est destinée à donner des informations aux habitants du quartier sur la situation actuelle concernant la sécurité, les moyens policiers mis en œuvre, et les autres dispositifs possibles.

En particulier il cite le protocole « voisins vigilants » que  le CIL Godillot va être le premier à signer  et à mettre en place sur la ville de Hyères.

Le président rappelle également que la décision du CIL Paradis de signer un tel protocole ne sera pas prise à l’issue de cette réunion, mais sera soumise à un vote lors de la prochaine Assemblée Générale.

Il passe la parole ensuite à Mr Mayen, Commissaire de Police.

 

Intervention du Commissaire de Police, Mr Mayen.

Mr Mayen précise que son domaine d’action regroupe les villes de Carqueiranne et de Hyères avec pour cette ville un très grand secteur qui comprend les quartiers excentrés et les îles.

Parmi les missions de la police nationale il cite trois points importants :

1- La sécurité routière qui présente un bilan satisfaisant.

2- Le contrôle du trafic de stupéfiants.

3- Les cambriolages.

Dans ce domaine on remarque, après une année 2011 en très forte augmentation, une baisse générale des cambriolages.

La police nationale effectue des rondes de surveillance, en coopération avec la police municipale, et avec des véhicules banalisés. Mais là encore ses moyens en personnel et en matériel ne permettent pas de couvrir un si vaste domaine avec la fréquence que les habitants pourraient souhaiter.

Le commissaire note enfin qu’il y a plusieurs catégories de cambrioleurs, celle des petits larcins occasionnels, celle de la délinquance organisée et de passage et  celle des « spécialistes » locaux dont le plus connu vient d’être arrêté.

Concernant « Voisins Vigilants » il est tout à fait favorable au principe et plus généralement  à une solidarité active des citoyens pour coopérer efficacement avec la police.

 

Intervention de Mr Werber, Chef de le Police Municipale.

La police municipale a vu ses effectifs augmenter et dispose actuellement de 70 agents, avec une permanence de 15 agents le jour et 7 la nuit.

Le centre ville est désormais équipé de plus de 80 caméras de surveillance dont les écrans sont contrôlés en permanence.

Il rappelle aussi l’opération « vacances tranquilles » qui, sur simple demande de votre part, consiste à effectuer 3 rondes de surveillance par jour devant votre domicile à des horaires aléatoires, le temps de votre absence.

Ce dispositif donne entière satisfaction et un sentiment de sécurité à tous ceux qui y ont recours.

Mr Werber qui souligne les bons rapports qui existent entre les deux polices, nationale et municipale, est lui aussi très favorable au dispositif « voisins vigilants » et il a d’ailleurs participé activement à l’élaboration du protocole concernant le CIL Godillot.

 

La parole est donnée ensuite à Mr Ferré, vice-président du CIL Godillot.

L’expérience du CIL Godillot s’est faite sous l’impulsion de Mr Janier reprise par le bureau du CIL qui organisa une réunion sur la sécurité, ouverte à tous, en septembre 2012 en présence du Maire et des représentants des polices nationale et municipale.

La décision d’entamer une procédure « voisins vigilants » fut votée alors à une très grande majorité en Assemblée Générale.

Le résultat est la signature d’un protocole entre la Direction Nationale de la Sécurité Publique et le commissariat de police local, après enquête sur l’éligibilité du quartier concerné pour un tel protocole.

Ensuite le maire prend un arrêté qui délimite le secteur concerné et octroie la fourniture des panneaux à implanter sur la voie publique ainsi que des autocollants à apposer sur les portes ou les boites aux lettres des propriétaires qui le désirent.

Il assure également que la police municipale jouera pleinement son rôle dans ce dispositif.

Mr Ferré insiste alors sur la conception de son CIL au sujet du dispositif « voisins vigilants », c'est-à-dire « voisin » comme bonne relation de proximité et « vigilant » comme attentif aux autres, et qui selon lui ne doit pas faire des citoyens  des délateurs ni des « sheriffs » en puissance.

Dans cet esprit le CIL Godillot n’a pas retenu le principe de « référent », c'est-à-dire d’un citoyen désigné ou élu, qui serait l’interlocuteur privilégié de la police, et qui ferait le lien avec les habitants.

Cependant Mr le Commissaire fait remarquer que le terme de référent est obligatoire dans le texte de la convention, mais il a été convenu que son rôle reste uniquement relié aux affaires courantes comme c’est déjà le cas en tant que membre du bureau du CIL.

Tous les habitants sont donc concernés et se doivent de signaler  les faits anormaux directement à la police en appelant le 17  sur une ligne fixe ou le 112 avec un portable.

De plus Mr Werber conseille pour les cas  sans caractère d’urgence d’appeler directement la police municipale au 04 94 65 02 39, qui est en veille permanente et qui soulage ainsi les appels à police secours sur le 17.

 

Mr Janier prend alors la parole pour rappeler le principe de « voisins vigilants » qui doit être avant tout un principe d’entraide et de solidarité.

Il réfute absolument  l’amalgame souvent entendu avec délation, ingérence ou milice privée.

Puis il fait l’inventaire des autres moyens d’assurer la sécurité des maisons : alarmes, home- sitting, ainsi que des précautions élémentaires comme de vérifier les fermetures, de se méfier des faux démarcheurs, faux agents EDF et même faux policiers.

Il insiste également sur la nécessité d’alerter la police en cas de tentative d’effraction, dégradations, et de toute situation inhabituelle, tout en mettant en garde contre la tentation d’intervenir directement.

Les citoyens n’ont pas vocation à se substituer à l’action des forces de police qui sont seules habilitées à intervenir.

En conclusion la convention avec les services de l’Etat ne fait qu’officialiser la mise en place de « voisins vigilants », et c’est donc bien la solidarité et l’esprit civique qui permettent de combattre l’insécurité.

 

Mme Pilon, adjointe au maire chargée de la sécurité, intervient alors pour confirmer que la municipalité est tout à fait favorable  au dispositif de « voisins vigilants » qui encourage fortement la solidarité et la cohésion entre voisins.

La mairie s’engage à financer les frais de matériel comme les panneaux et les autocollants, et  confirme l’engagement de la police municipale à coopérer entièrement avec la population impliquée dans le dispositif.

Par ailleurs le bilan constaté dans les municipalités qui ont adopté le dispositif de « voisins vigilants » depuis quelques années, en particulier dans le département 06, est très positif.

Le nombre des cambriolages à ainsi baissé de 40 à 50% dans les années qui ont suivi sa mise en place.

 

Après quelques questions du public concernant les statistiques et les moyens des policiers, ainsi que des modalités de l’adoption et de la mise en place du dispositif  « voisins vigilants », la séance est levée à 19h45 et un apéritif convivial est proposé aux participants.