Pylone TDF

LE PYLONE DE LA DISCORDE…..suite

Compte rendu de la réunion du vendredi 3 mai 2013.

 

 

Notre demande, datant de 2011, d’une réunion de concertation entre le CIL, la mairie et le SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) avait reçu l’assentiment du maire qui approuvait tout à fait notre souhait de faire démonter  le pylône de la rue Bénézit, inesthétique, source de nuisances, et devenu inutile depuis la suppression des émissions de télévision analogique.

Le problème est que le SDIS, qui a hérité de TDF ce mat implanté sur un terrain qui lui appartient, prétend l’utiliser comme il lui convient.

On a bien senti ce changement lors de notre assemblée générale du 30 janvier 2013, où le maire et ses adjoints ne soutenaient plus notre point de vue.

Après plusieurs reports, une réunion sur le sujet a pu enfin avoir lieu le 3 mai 2013, malheureusement sans la présence du maire qui est aussi membre titulaire du conseil d’administration du SDIS.

La réunion était présidée par Mme Christine PILON, 3ème adjoint chargée de la sécurité, assistée de :

Fabrice WERBER, chef de la police municipale.

 et de Michel SEITZ, capitaine des pompiers de Hyères.

Le CIL était représenté par :

Léon-Gérard HEUSELE, président et Louis LAPIERRE, secrétaire.

 

Le capitaine des pompiers est d’abord intervenu pour nous exposer les impératifs techniques des transmissions pour assurer la sécurité de tous et a précisé que le SDIS travaillait sur des fréquences VHF de 85 à 87MHz qui ont une portée « optique » qui dépend de la hauteur des antennes d’émission. C’est pourquoi l’installation de la rue Bénézit, située au point haut de la colline est très utile pour couvrir une grande partie de la commune.

Nous avons alors posé la question de savoir si, en plus de la hauteur de la colline, il était nécessaire d’élever l’antenne au sommet du pylône pour obtenir une couverture suffisante.

Mr SEITZ, nouvellement arrivé à la tête de la brigade de Hyères, n’a pas répondu à cette question, et a semblé ne pas comprendre notre souhait de voir ce pylône disparaître.

Pour lui, comme les habitants ont accepté ce mât pendant des années car il leur apportait les émissions de télévision, il doivent continuer à le supporter comme un élément de sécurité, et tant pis pour les nuisances.

Par ailleurs il a confirmé que le SDIS n’est pas disposé à dépenser un sou pour modifier ou démonter le pylône.

 

Mme PILON est intervenue alors pour proposer que la mairie finance une étude pour savoir si la hauteur du pylône est nécessaire pour les transmissions et que dans la négative elle puisse chiffrer le coût du démontage.

La mairie se réservant la possibilité de renoncer à ces travaux si ils se révèlent trop onéreux.

 

Pour nous les questions restent en suspens :

1-      Quand cette étude sera-t-elle décidée ?

2-      Qui en sera chargé ? Il faudrait bien sûr que ce soit une personnalité indépendante.

3-      Quelle est la limite de coût acceptable par la mairie ?

 

 Nous espérons avoir un jour des réponses à ces questions, et en attendant nous pourrions peut être trouver un expert indépendant de la mairie pour faire cette étude, que le CIL financerait si le CA et le trésorier sont d’accord.